Divers

Dans l'avion sur la piste de décollage de Roissy

Récit du départ

2

Et bien voila, nous sommes au Japon et tout s’est bien passé !

Après des séparations très émouvantes avec la famille et les amis à l’aéroport, nous voila à 20h dans l’avion pour le décollage ! Nous sommes restés plus d’une heure dans l’avion à la même place … Je ne sais pas pour quelle raison, mais ça m’a laissé le temps de faire cette petite photo avec mon Iphone.

Je tiens d’ailleurs à remercier Ambrine et Vincent pour nous avoir amené à l’aéroport.

Dans l’avion sur la piste de décollage de Roissy

Bref vers 21h, nous décollons enfin et c’est parti pour 12h d’avion ! C’est long ! Il faut donc prévoir de quoi se divertir pendant le vol ! Personnellement j’avais mis des jeux sur l’Iphone, des films, des scans et des animes sur la tablette ! Tout ne m’a pas servi, mais je préfère prévoir large ! De plus, la compagnie aérienne ANA est plutôt bien équipé en matière de divertissement, chaque passager avait un centre multimédia à écran tactile devant lui, où l’on peut exercer différentes activités tel que matter un film comme Men In Black III ou Avengers, jouer à des jeux tel que tetris ou les échecs, écouter de la musique et plein de choses quoi ! Sans compter les deux repas dans l’avion car même si la bouffe n’est pas top ça change les idées de manger !

Tout se passe là dessus :

La télécommande, l’écran tactile de 10 Pouces qui affiche l’avancement du vol

Nous sommes arrivés à Tokyo avec un peu de retard, c’est à dire à 15h20 au lieu de 14h40. Kenji, la personne travaillant pour Autrement le Japon était bien là pour nous accueillir à la sortie de l’aéroport de Narita. Très gentiment il m’a proposé de l’aide pour porter mes bagages, j’ai refusé au début … mais au bout de 2 minutes j’ai changé d’avis et je lui ai filé mon matos photo … ( Mon esprit viril m’a vite abandonné) Il nous a donc guidé jusqu’à notre appartement que je vous décrirais dans le prochain article !

Une dernière petite photo pendant le vol pour finir :

Photo prise au nord de la Russie (la vitre est plein de flocon)

292 000 Yens

J’ai reçu mes ¥ens !

4

Comme vous le savez l’euro ça ne s’utilise qu’en Europe (et encore pas partout …) et c’est pourquoi j’ai du acheter des devises Japonaises !

La monnaie du Japon est le Yen, c’est une monnaie qui existe depuis 1871 et voici les symboles de cette monnaie : ¥ en latin ou 円 en Japonais.

Afin de partir avec du liquide au Japon, j’ai du commandé mes devise sur internet. Il existe plusieurs sites qui permettent d’acheter des Yens mais peu d’entre eux proposent l’envoi à domicile, il faut se rendre sur Paris pour faire la transaction dans leur bureau d’échange. Cela peut être une solution rassurante pour ceux qui n’ont pas confiance en la poste et autres prestataires de livraison.

J’ai opté personnellement pour le site http://www.multi-change.com/, car celui-ci propose l’envoi de l’argent à domicile et gratuitement si on achète pour plus de 1 000€. De plus, il propose l’envoi par UPS Express Saver, ce qui est tout de même rassurant au niveau de l’assurance fournie avec ce service.

292 000 Yens

Pour commencer, j’ai acheté pour 3007,61€ ce qui m’a permis d’obtenir 292 000 Yens. Le taux de change que j’ai obtenu est 1€ = 97,09¥ et cela est très peu, surtout pour moi qui ait connu le Japon en 2009 ou à l’époque j’avais obtenu 140¥ pour un 1€. C’est à dire qu’il y a 3 ans j’aurai eu 420 000¥ avec la même somme. En clair, en 3 ans le pouvoir d’achat d’un européen au Japon à baisser de plus de 30%. Un appartement qui me coutait 700€ à l’époque me revient à 1 000€ par mois aujourd’hui. Je ne parle pas même pas des gens qui ont connu le Japon entre 2006 et 2008 qui eux ont connu le taux de change d’environ 170¥ pour un 1€.

Bref, je ne vais pas vous faire un cours d’économie car ce n’est pas du tout mon domaine, mais en quelques mots ceci est dû aux faits que l’Europe est en période de crise, du coup la valeur de l’euro chute, car les pays étrangers sont frileux à l’idée d’investir dans cette monnaie où la crise règne. Ce qui est tout l’inverse avec le Japon et le Yen, même si l’économie de ce pays n’est pas aux mieux, cela reste stable et solide. De ce fait, la monnaie japonaise sert de valeur refuge et tous les pays investissent dans le Yen, ce qui fait d’elle la devise la plus forte du moment.

______________________________

Lien vers site de Multi-change : http://www.multi-change.com/

______________________________

IMG_0032

Armement pour capturer le Japon !

2

Comme je vous l’ai dit dans l’article précédent, je suis en plein milieu des préparatifs pour notre départ. Je suis en train de faire l’inventaire de ce qui sera utile ou non. Le tri est vraiment compliqué à faire, car lorsqu’on part pour un long moment, on a envie de tout embarquer de peur de manquer de quelque chose une fois sur place. Il faut donc se donner un ordre de priorité ! Et ma priorité c’est la photographie !

Lors de mon premier voyage dans l’archipel, j’avais un simple bridge et aucune connaissance en photographie, je compte bien me rattraper cette fois-ci à l’aide de mon matos que je vous présente sur l’image ci-dessous :

Mon petit matos pris avec mon Iphone

Je possède un Canon EOS 550D, je suis vraiment content de ses performances, cela fait deux ans qu’il me suit à présent et je commence à bien le connaitre. Sa polyvalence pour un boitier amateur est vraiment agréable, c’est un très bon compagnon pour apprendre la photo ! De plus, il possède une fonction vidéo plus que correcte, mieux que la plupart des caméscopes que l’on peut trouver ! Je n’ai pas encore beaucoup pratiqué la vidéo mais ce séjour sera surement l’occasion pour cela.

Mon boitier est accompagné de 3 objectifs :

Le premier est tout simplement le Canon EF-S 17-55mm f/2.8 IS USM (celui qui est mis sur mon boitier), c’est mon objectif principal car il possède un grand angle mais aussi un zoom suffisant pour recadrer certaines photos, de plus son ouverture constante à f/2.8 permet de faire des photos lumineuses, même en condition de basse lumière.

Le second est le EF 70-200mm L f/2.8 IS USM II (l’objectif gris sur la photo), celui-ci est tout simplement mon petit bébé, mon plus gros caprice en matière de photo à ce jour et je ne regrette pas du tout. Il a les même caractéristiques que le 17-55mm sur une focale plus longue, mais ce n’est pas comparable, on sent l’objet professionnel aussi bien dans la prise en main que dans la qualité de la photo. Par contre, il a un défaut et non des moindres, il pèse 1,5Kg.

Le troisième objectif est le fisheye 8mm f/3.5 de chez Samyang (le dernier, celui du milieu sur l’image). Je voulais absolument un fisheye pour mon départ au Japon, car j’adore l’effet arrondi que cela provoque et la vue à 180°. Pour des raisons de budget pour mon voyage, j’ai du me restreindre à choisir un entrée de gamme entièrement manuel, mais je suis tout de même satisfait pour le prix. Ce n’est certes pas comparable avec mes deux autres objectifs, mais cela reste tout de même très propre !

Petit exemple :

Lincoln prise avec le Fisheye Samyang

Haut de page