Sorties et évènements

Omiya Football Stadium

Un peu de sport ?

4

Salut tout le monde ! Cela fait un bail non ?

Je m’excuse auprès de vous pour ce long silence, surtout que certains d’entre vous m’ont envoyé des e-mails d’inquiétude pour nous demander des nouvelles. Donc cessez de vous en faire ! Tout va bien !

Ce long silence est simplement du au fait que nous sommes rentrés en France, et oui, tout a une fin malheureusement (d’ailleurs, nous acceptons les dons et offres d’emplois sur place afin de pouvoir repartir, soyez généreux m’sieurs dames! :)) . Enfin c’est pourquoi j’avais décidé de mettre un peu le blog de coté afin de profiter pleinement des dernières semaines qui nous restaient au Japon.

Suite au retour dans notre maison, s’en est suivi une petite déprime bien compréhensible car entre le mauvais temps, l’actualité, la crise etc … Le retour à la réalité a été très difficile. C’est pourquoi j’ai préféré éviter de penser au Japon un petit moment et de ne plus écrire d’article, jusqu’à aujourd’hui.

Mais la vie continue ainsi que ce blog car j’ai encore pas mal de choses à vous raconter ! Donc ne nous quittez pas tout de suite!

Je tenais donc à remercier toutes les personnes qui se sont inquiétées pour nous dans cet article avant de commencer !

Merci à vous ! 😉

Bref, pour reprendre ce blog sur les chapeaux de roue, je vais vous raconter un de mes meilleurs souvenirs du Japon !

Omiya Football Stadium

Et oui ! Un match de foot ! Le mec qui va à l’autre bout du monde pour aller voir du football ! Si, si!

Il faut savoir que le sport et le football en particulier m’ont permis d’avoir une grande sociabilité au Japon, même si le sport numéro un reste le baseball ou le « やきゅう » (Yakyū) en japonais. En effet, presque tous les dimanches je pratiquais le « futsal » (football en salle) avec mes amis japonais, ce qui m’a permis de rencontrer plein de monde dont Takechi qui adore le « soccer » et qui est surtout un grand fan l’équipe de football de l’Ômiya Ardija. C’est donc logiquement qu’il m’a invité à aller voir un match avec lui et j’ai bien fait d’accepter.

Takechi nous avait pris des places debout en plein milieu du cop de supporters et ce fut vraiment une expérience géniale ! C’était la première fois que je voyais des japonais aussi expressifs, joyeux et chantant avec zéro gramme d’alcool dans le sang !

La présence d’un occidental qui parle japonais dans les tribunes n’est pas passé inaperçue et c’est ainsi que tous les supporters autour de moi se sont mis à me poser plein de question sur ma présence ici et ma culture footballistique ! Suite à cela, le chef du cop de supporters m’a demandé de descendre des tribunes afin que je brandisse l’énorme drapeau de l’Ômiya Ardija frappé du symbole d’un écureuil.

Me voilà donc face à plus de 5 000 personnes qui m’encouragent pour que je secoue cet immense drapeau. Ce que j’ai fait … mais étant tellement doué de mes mains, il m’a fallu à peine 10 secondes pour que j’emmêle l’immense bout de tissu sur lui-même  ! Ce qui a eu le mérite de bien faire rire tout le monde ! Voyant que j’avais trop de talent pour le drapeau, ils ont préféré me passer le mégaphone pour que je chante une des chansons de l’équipe d’Ômiya ! Bref, c’est un de mes meilleurs moments de communion avec le peuple japonais !

Ma balle dédicacée par le défenseur Kosuke Kikuchi

Pour ce qui est du match de football, c’était du beau spectacle ! La qualité de jeu équivaut à la ligue 2 française mais avec un jeu beaucoup plus porté vers l’avant, plus spectaculaire et donc avec plus de but ! En effet, le match s’est scellé sur le score de 2 à 3, pour l’équipe de Shimizu S-Pulse malheureusement, ce qui a un peu gâché la fête !

Mais cela m’a permis encore une fois d’admirer le grand respect et le fair-play des Japonais. En effet, malgré la défaite et la maladresse de leur joueurs, les supporters n’ont jamais dit un mot de travers ou hué un joueur et ont continué à supporter de toute leurs forces leur équipe préférée.

Il en est de même pour les joueurs car suite à cette défaite, ils sont tous venus s’aligner devant la tribune des supporters pour s’incliner et crier « ごめんなさい! » (Gomen nasai!) ce qui veut dire « Nous sommes désolés ! ». J’ai vraiment trouvé cette image magnifique et surtout très humble par rapport à l’image que donne le footballeur sur notre continent …

Je vous laisse à présent admirer l’ambiance du stade grâce à cette petite vidéo :

Et ces quelques photos :

______________________________

Note:

Et TokyOdecadence pendant ce temps là? Et bien elle a laissé son homme à son football et en a profité pour aller se faire faire un nouveau tatouage, souvenir de ce séjour mémorable au pays du Soleil Levant (et du soleil surtout! comparé à la météo française du moment…). Bref, encore un peu plus d’encre dans la peau pour ne jamais oublier cette superbe aventure!

______________________________

La phrase du jour en Japonais:

にほんじんのともだちとおおみやにサッカのちあいをみにいきました。

Romanji : Nihonjin no tomodachi to Ômiya ni sakka (« soccer ») no chiai o mi ni ikimashita.

Traduction : Je suis allé voir un match de football à Ômiya avec mes amis japonais.
______________________________

Vue sur la ville de Kyoto et sa "Kyoto Tower"

Dans les rues de Kyoto

6

Bonjour à tous !

Vue sur la ville de Kyoto et sa « Kyoto Tower »

Désolés pour le retard de cet article mais avec le beau temps de ces jours-ci sur Tokyo, nous sommes plus souvent dehors à profiter du soleil que devant l’ordinateur. En effet, depuis plus d’une semaine les températures frôlent souvent les 20°C et c’est très appréciable!

Bref, comme vous le savez, nous nous sommes rendus une semaine à Kyoto afin de changer d’air et de visiter (même si nous y étions déjà allés il y a quatre ans) cette ville riche en patrimoine historique qui a été durant plus de dix siècles la capitale du Japon. Niveau tourisme, c’est la ville des temples (on en compte plus de 2 000), des jardins et des geishas.

Niveau logistique, pour ceux qui souhaitent se rendre à Kyoto depuis Tokyo, nous avons choisi de partir en Shinkansen (train rapide, équivalent de notre TGV français) qui n’est certes pas le moyen de transport le plus abordable mais reste le plus rapide et le plus confortable.

A savoir, il existe plusieurs sortes de Shinkansen qui font le trajet en plus ou moins longtemps (et donc plus ou moins chers), nous sommes partis avec le Kodama qui relie Tokyo à Kyoto en à peu près 3h (le Nozomi, le plus rapide, met environ 1h40 mais coûte presque trois fois plus cher) et sommes passés par ce site  pour acheter nos billets, que nous avons reçus trois jours plus tard directement à la maison.

Concernant l’hôtel, et ce sera la grande découverte de cette expérience, nous avons effectué la réservation via hotels.com et nous n’avons absolument pas été déçus.

Le mode d’emploi est simple, vous réservez et payez directement votre chambre en ligne via ce site en français et eux se chargent de tout le reste. Le jour J, vous n’avez plus qu’à vous présenter au comptoir de l’hôtel en donnant votre nom, tout est déjà réglé! Cela simplifie grandement les recherches et les démarches.

Voilà pour le côté « maiscommentdoncqueçasepassesimoiaussijeveuxyaller? »

Maintenant place aux images, qui pour ce premier article sur Kyôto seront consacrées aux paysages urbains et à la ville même.

La vidéo :

Les photos :

______________________________

Note :

Voilà, pour le petit aperçu urbain de la ville de Kyoto ! C’est une ville vraiment polyvalente en matière de tourisme, car il y a vraiment de tout, des vieux monuments à visiter, des milliers de temples, des musées et pleins d’activités locales ! Bref, je n’avais pas vraiment apprécié Kyoto il y a 4 ans car j’avais déjà fait une overdose de temples à Tokyo, mais cette année j’ai vraiment aimé cette ville calme et pourtant si grande et surtout le comportement de ses habitants, beaucoup plus aimables qu’à Tokyo !

______________________________

La phrase du jour en Japonais:

 きょうとにきょうとべんがはなしています。

Romanji : Kyôto ni kyôto ben ga hanashite imasu.

Traduction : A Kyoto, on parle le kyoto-ben. (patois)

______________________________

La salamandre

Rendez-vous chez le tatoueur

14

Bonjour à tous!

La salamandre

La salamandre est un amphibien urodèle ! 😀 Vous êtes contents de le savoir ? C’est aussi un animal qui vit chez Harizanmai !

Comme on a eu pas mal de commentaires sur ce sujet, l’article d’aujourd’hui sera consacré à la fin du tatouage de TokyOdecadence.

En effet, pour ceux/celles qui la connaissent (et les autres), un bref résumé de cette histoire d’encre avant d’entrer dans le vif du sujet.

L’histoire a commencé en avril 2009 par le premier rendez-vous chez Harizanmai avec le maître des lieux, Gotch, tatoueur de renommée internationale et spécialisé dans le style néo-japonais.

Ce qui devait être une simple pièce s’est rapidement vu étoffée de nombreuses autres heures de travail chez Tribal Act (studio parisien où Gotch officie en temps que guest lors de ces venues en France) pour finalement s’achever en ce mois de février 2013 à Kyoto, où tout avait commencé.

Donc voila, encore 6h30 d’encrage supplémentaires, pour un total de plus de 27 heures en 6 sessions, une fleur de lotus, puis une geisha, un chrysanthème et un masque de hannya (démon japonais) sur fond de tempête, laissé à l’imagination de l’artiste.

Gotch Tattoo

Gotch en plein boulot !

A savoir, vous pouvez retrouver Gotch ainsi que son apprenti Gakkin dans le très bel ouvrage français Tattooisme.

Précision: Vous ne verrez pas dans la vidéo ou les photos le tatouage dans son intégralité, pour la simple raison que ceci reste une pièce personnelle et que malheureusement, de nombreuses personnes peu inspirées ont tendance à voler des idées de tatouages sur le net pour se refaire exactement les même.

Âmes sensibles, attention il peut y avoir quelques images un peu sanglantes, et oui, on a rien sans rien.

Enjoy!

La vidéo :

Les photos :

______________________________

Liens :

Harizanmai Tattoo Shop: http://harizanmai.jp/

Tribal act : http://www.tribalact.com/

Article Wikipédia sur l’Irezumi, le tatouage traditionnel japonais: http://fr.wikipedia.org/wiki/Irezumi

______________________________

Note :

Bref, et Vinny Hardy pendant ce temps là ? Et bien Vinny, il a passé toute la journée dans la salle d’arcade qui se trouve à coté du studio de tatouage et il s’est fait cassé la gueule par tous les petits japonais au dernier Tekken … Par contre sur Street Fighter, je savais jouer mais là, il n’y avait personne pour me défier comme par hasard ! Donc, c’était aussi une bonne journée mais différente, j’ai même gagné une peluche qui tourne et qui fait des bruits ! xD Comment ça ? Ça ne vous aide pas à comprendre ? Bon je mettrais ça en bonus dans la prochaine vidéo alors ! 😀

______________________________

La phrase du jour en Japonais:

てのいれずみのことひじはいちばんいたいどころだとおもいます。

Romanji : Te no irezumi no koto hiji wa ichiban itai dokoro da to omoimasu.

Traduction : Je pense que concernant les tatouages sur les bras, le coude est l’endroit le plus douloureux.

______________________________

Haut de page